les minéraux de A à C

A comme …AMETHYSTE : 

minéral de couleur violet lilas, cette teinte est due à la présence de traces de manganèse. Très commune et très répandue, cette variété de quartz est surtout connue pour ses gisements du Rio Grande do Sul (Brésil) où elle forme de magnifiques géodes atteignant parfois plusieurs mètres de long.
Le nom de ce minéral provient du Grec " a " (privatif) et " méthustès " (ivrogne). Certains voient en elle un talisman qui porte chance, qui protège de la nostalgie du pays natal et même de l'ivresse, pouvoir provenant d'une légende : Bacchus, dieu du vin, un jour d'ébriété avancée, harcela la nymphe AMETHYSTE. Effrayée de ne pouvoir échapper à ces avances de plus en plus pressantes, elle invoqua Diane, la déesse de la vertu. Cette dernière la métamorphosa en cristal de roche, et Bacchus " ivre " de colère, jeta son verre de vin sur le cristal qui en prit la couleur violette. Dégrisé (et déçu…) " L'œnologue divin " attribua le pouvoir de préserver de l'ivresse quiconque porterait ce minéral.

 

B comme…BIOTITE :

le terme biotite, connu depuis 1841, dérive du nom du physicien français Jean Baptiste BIOT (1774-1862) qui fut le premier à étudier les différences optiques entre les micas. C'est un minéral commun dans tous les types de roches, se présentant en lamelles de dimensions variables (mm à quelques dizaines de cm). Dans les sables et les grès, il se trouve en petites lamelles ou paillettes jaunes et brillantes comme l'or, avec lequel les profanes le confondent. Cette couleur est en réalité due à l'altération du minéral.
En France, c'est dans les pegmatites du Limousin, ou elle est associée à la muscovite et au béryl, que se trouvent les plus beaux échantillons, en particulier dans la région de Chanteloube, où les anciennes carrières de la Vilate, du Mazataud et du Mas Barbu sont célèbres.
La biotite, riche en fer, ne peut être utilisée pour la fabrication de matériaux isolants électriques et thermiques, comme c'est le cas pour la muscovite. Cependant, elle présente un grand intérêt scientifique puisqu'elle permet de recueillir des informations sur la genèse des roches qui la renferment.

 

C comme …CORNALINE : 

qui doit son nom à sa couleur, celle de la cornouille, fruit du Cornouiller. Dans l'Egypte Ancienne, cette variété de calcédoine représentait le rouge symbole de la vie. Liée à des pratiques religieuses précises, elle accompagnait les défunts durant leur long voyage vers l'au -delà. La gemme ornait ainsi le pectoral de Toutankhamon. Beaucoup d'objets sacrés étaient sculptés en cornaline, comme le bélier d'Amon ou le faucon d'Horus (symbole du soleil). Particulièrement adaptée au travail de la taille, cette " pierre " était répandue dans toutes les civilisations : de précieux scarabées grecs et étrusques sont parvenus jusqu'à nous à travers le temps, ainsi que des objets d'époque hellénistique et romaine. On attribuait également à la cornaline des propriétés thérapeutiques et la réputation de dissiper les émotions, d'apaiser la colère… Elle reste de nos jours très appréciée par les populations du Tibet, de l'Asie centrale, de l'Iran, de l'Afrique du Nord et du Yémen.
La cornaline peut être imitée par du verre coloré, mais ce dernier est facilement identifiable par les inclusions gazeuses qu'il contient. Elle peut l'être également par un type de jaspe de la même couleur ou par des calcédoines teintées à l'aide de sels de fer