les minéraux de V à X

V comme …VANADINITE

La vanadinite est un minéral de plomb découvert à Zimapan au Mexique. Sa dénomination fait référence à sa composition chimique : vers le milieu du XIXème siècle on a pu y noter la présence de vanadium.
La couleur du minéral varie du rouge orangé au jaune et au brun, alors que la poudre est toujours jaunâtre. Lourd, d'un poids spécifique d'environ 7, il est moyennement dur (3 sur l'échelle de Mohs) et peut donc être facilement rayé par une lame de canif.
Du point de vue chimique, c'est un vanadate de plomb, contenant également du chlore, mais le phosphore et l'arsenic peuvent se substituer partiellement au vanadium.
La vanadinite est un minéral secondaire qui est généré dans la zone d'oxydation des gisements de plomb, ce qui signifie qu'il s'est formé dans des milieux superficiels (dits chapeaux), où les minéraux primaires (par exemple la galène PbS) se sont altérés.
De très gros cristaux proviennent du Maroc (Oujda) et d'Afrique du Sud (Grootfontein). 
Les plus beaux échantillons, d'une belle couleur rouge, associés parfois à la barytine, proviennent du célèbre gisement de plomb de Mibladen au Maroc. 
Pierre de stabilisation, elle aiderait les personnes velléitaires à se recentrer, à poursuivre avec succès un but dans la vie. La variété rouge orangée est soi-disant un bon stimulant sexuel pour les hommes, comme pour les femmes…(avis aux collectionneurs…)

 

W comme …WAVELLITE:

La wavellite est un phosphate hydraté d'aluminium plutôt rare. Son nom provient de celui de William Wavell, physicien anglais qui vécut au siècle dernier et qui fut le premier à découvrir ce minéral, dans le comté du Devonshire, en Cornouailles (Grande-Bretagne). Son aspect fibroradié est tout à fait caractéristique. Sa couleur varie du blanc au jaunâtre, au vert clair et au marron, alors que la poudre est toujours blanche.
La wavellite se forme à la suite de processus d'altération d'autres minéraux préexistants (par exemple l'apatite), c'est un minéral secondaire typique. Elle peut aussi avoir une genèse hydrothermale, c'est-à-dire par dernière cristallisation de fluides résiduels après la consolidation de roches de type granitique ou pegmatite.
De grosses masses ont été découvertes à Holly Springs (Pennsylvanie, Etats-Unis), de beaux agrégats proviennent des schistes d'Ouro Preto (Brésil), des tufs de Bolivie et de Cornouailles (Grande Bretagne). D'autres échantillons, d'un bleu léger, ont été découverts dans l'Arkansas (États Unis).
En France, les plus beaux cristaux de wavellite proviennent de la mine d'étain de Montebras, près de Soumans (Creuse), où elle était associée à la turquoise dans les fissures de l'amblygonite, et des carrières de Pannecé (Loire-Atlantique).
Quand on la trouve en quantité économiquement exploitable, la wavellite est employée dans l'industrie comme matière première pour la préparation d'engrais phosphatés.

X comme …XENOTIME

Le xénotime est un phosphate d'yttrium découvert au début du XIXe siècle, son nom dérive du grec " xénos " et " time " qui signifient étranger et honneur, par allusion au fait que ces petits cristaux ont été longtemps inconnus. Ce minéral fut dans un premier temps aussi appelé cénotime du grec "cenos " qui signifie vain, car son découvreur, le Suédois Berzelius, était convaincu qu'il contenait un nouvel élément.
Sa couleur varie du brun jaunâtre au brun rougeâtre, mais il peut être gris ou vert clair, verdâtre ou rougeâtre. 
Le xénotime se trouve en petite quantité surtout dans les roches acides. Son abondance dans certains placers peut permettre, quoique assez rarement, une exploitation industrielle, comme c'est le cas en Nouvelle-Zélande, en Russie et en Norvège. Il est présent également dans les roches métamorphiques et, parce qu'il s'agit d'une espèce difficilement altérable, dans les dépôts détritiques formés à la suite de la désagrégation des roches dans lesquelles il était à l'origine.
L'oxyde d'yttrium est essentiellement extrait du minerai Xénotime (YPO4). Ses propriétés comprennent une stabilité thermique élevée et une bonne transparence aux rayons infrarouges. Il a une affinité pour l'oxygène et le soufre et est utilisé comme additif pour stabiliser le zirconium.(voir Z comme… ZIRCON) Une bonne résistance à l'érosion et aux chocs thermiques le rendent idéal pour les dômes de protection des capteurs à infrarouge