la collection

Les origines de la collection

 

 

   Un des premiers objectifs du COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE (CEA) créé en 1945, était d'assurer son approvisionnement    en matières de bases de la future industrie nucléaire, c'est à dire, en minerais d'uranium. Frédéric JOLIOT-CURIE et son équipe             « inventèrent » une « ECOLE de PROSPECTION MINIERE » de conception révolutionnaire – l'action avant la réflexion, la pratique      avant la théorie …- destinée à former rapidement des techniciens, assistants des géologues, qui commencèrent à explorer le territoire    métropolitain ainsi que les possessions d'Outre-Mer.

 Devant les brillants résultats obtenus, le CEA créa à RAZES (Haute-Vienne) sur le site de la Division Minière de La Crouzille,  un CENTRE INTERNATIONAL (CIPRA) qui remplaça la première « Ecole de Prospection ». Ce centre fut ensuite géré par la  COMPAGNIE GENERALE DES MATIERES NUCLEAIRES (COGEMA).

 Le CIPRA (CIPRA : Centre International d'Enseignement en Prospection et Valorisation des minerais radioactifs industriels ) forma, informa et perfectionna, à différents niveaux, des techniciens destinés à la fois aux besoins du CEA et de l'industrie privée française, ainsi que des étudiants étrangers envoyés dans le cadre d'accords de coopération technique (Plus de 60 nationalités …). Il prit également une part active à l'information technique sur notre industrie minière de l'uranium (grandes écoles, universités françaises et étrangères, grand public etc…). L'enseignement de la recherche minière implique un entraînement intensif à la parfaite détermination des roches et des minéraux. 

Img 20160206 101253

rose des sables

Le CIPRA rassembla, dans cet objectif pédagogique, un échantillonnage très varié des espèces minérales provenant des 5 continents : une pétrologie « esthétique » montrant les formes et compositions idéales, ainsi que beaucoup d'échantillons « de terrain », destinés à la reconnaissance macroscopique et à la réalité de leur présentation dans la nature – la découverte de l'infime indice d'une minéralisation ou d'une roche « favorable », étant plus importante pour un prospecteur que la mise en évidence d'une « géode » aux extraordinaires cristallisations…..

Lorsque l'industrie minière de l'uranium commença à décliner en France, le CEA arrêta les activités du CIPRA en 1987 ; la Division minière de La Crouzille cessa, à son tour en 1997 tout travail d'exploitation Les collections qui renfermaient environ 10000 pièces se trouvèrent sans utilisation et menacées, le cas échéant, d'une dispersion regrettable.

 

M.André GAGNADRE, ancien Maire d'AMBAZAC, ancien géologue à la COGEMA, eut l'idée de la création d'un musée qui permettrait d'exposer ces collections représentant un patrimoine scientifique considérable. Le CEA accéda à sa demande, un protocole d'accord fut signé le 2 mai 1997 et les collections officiellement confiées à la Municipalité d'Ambazac. Elles justifiaient la construction de ce Musée dont la première pierre a été posée le 5 juillet 1996.

La conception scientifique du Musée et sa réalisation (textes explicatifs, iconographie, classification et présentation des espèces minérales…) ont été assurées par MM Cyrille DUMOULIN, ingénieur-géologue et Jean-François ROCHE.

 

 


musee.ambazac@orange .fr